Son Nom fut Autre - Claude Guérillot

Ouvrage indisponible
Parution : 18/10/2004
Editeur : Véga
ISBN : 2858293902
EAN13 : 9782858293902
Nb pages : 128
Son nom fut autre.., affirme le rituel du Chevalier Kadosh, qui ajoute et le même pourtant. Le Kadosh est le grade de l‘action est une de ces idées reçues qui évitent de trop réfléchir...
La difficulté provient de ce que, si chacun s’accorde à reconnaître l’urgence d’agir, personne ne peut véritablement dire ce que doivent être les objectifs poursuivis ou les moyens à mettre en oeuvre. A bien y regarder, la devise maçonnique Liberté, Egalité, Fraternité s’oppose absolument à l’imposition de mots d’ordre, d’orientation, de ligne, au sens où ce mot est employé par les partis politiques, les syndicats ou d’autres associations, telles les sectes. Je suis libre d’agir pour ce que je crois être le mieux, mes Frères le sont aussi. Aucun d’entre nous ne peut contester le choix de ses Frères. Plus, la fraternité nous impose de respecter ces choix et de ne pas tenter de nous y opposer.
Autant dire que nous devons résoudre la quadrature du cercle...
Le Kadosh apparaît, nous semble-t-il, vers 1760. C’est alors un grade purement chrétien, une paraphrase symbolique du Lévitique, construit autour d’une échelle mystique comme il en existait déjà beaucoup dans la tradition chrétienne. L’action qu’il proposait était de faire son salut. S’il en était resté là, gageons qu’il ferait, aujourd’hui, partie de tous ces grades Ecossais largement oubliés.
Mais le Kadosh a connu bien des avatars. Au cours de son histoire mouvementée, nombreux ont été ceux qui ont voulu lui donner un objectif concret, venger l’Ordre du Temple et récupérer ses trésors, soutenir la philosophie au sens politique qu’entendaient les Lumières, soutenir l’idéal républicain, laïc et anticlérical, promouvoir, au nom de la Tradition, un gnosticisme dépassé... Si le malheur voulait que ces hommes engagés dirigent, au moins en partie. l’Ecossisme, ils réécrivaient le rituel en fonction de leurs objectifs.
Il a fallu attendre les dernières décennies du XXè siècle pour que, sous l’impulsion de Maçons éminents, le Chevalier, Kadosh devienne un degré purement initiatique et que le récipiendaire entende l’Eminent Commandeur lui dire :
Aller dans le monde, seul, univers complet, responsable devant votre conscience, riche de connaissance et d ‘amour Nous n'avons pas de mot d’ordre à vous donner.
C’est avec les lumières du passé que l’on éclaire les chemins de l’avenir... Connaître l’histoire rituélique du Kadosh, comprendre comment et pourquoi ses rituels ont été manipulés, c’est aussi se prémunir contre les tentatives, qui ne manqueront pas de se produire, de détourner l’Ordre Ecossais de sa véritable nature.