Lecture d'images de la Franc-maçonnerie - Philippe Langlet

Prix littéraires Acacia d'Or - Paris 2014
Prix Beaux-livres

Parution : 09/12/2013
Editeur : Dervy
ISBN : 979-10-242-0004-0
EAN13 : 9791024200040
Format : 24,5 cm x 27 cm
Nb pages : 246
La franc-maçonnerie connaît, à côté de rituels qui ont fait couler beaucoup d'encre, un imposant corpus d'images pouvant se diviser en deux groupes importants : celles qui appartiennent directement aux rituels, des tableaux divers et variés, et les illustrations fondées de près ou de loin sur l'un ou l'autre aspect de la maçonnerie évoqué par l'image. Un nombre important de ces images et gravures est constitué de la représentation des cérémonies, comme si cet aspect rituel avait eu quelque parfum de secret révélé.
C'est sans doute une vue rétrospective des choses. Il n'en demeure pas moins que les ouvrages maçonniques du XVIIIe siècle, en particulier, sont enrichis de gravures illustrant les cérémonies, à côté des représentations de tableaux de loge. Outre ces gravures, il en existe d'autres imprimées sur des feuilles volantes et largement vendues à l'époque. Ces estampes ont été souvent copiées, fidèlement ou non et, dans ce cas, on pourra y voir la source d'inspiration des nouvelles images, sans aller jusqu'à parler de plagiat.
L'auteur s'attache ici à étudier quelques images souvent reproduites, avec quelques aspects surprenants, pour y trouver le fil conducteur de leur composition, leur structure, mais aussi tout ce qui a pu servir d'inspiration aux artistes graveurs d'estampes. Depuis la première représentation d'une réunion maçonnique, on découvre les pratiques rituelles du siècle, mais aussi du siècle suivant, ce que l'on a parfois qualifié de divulgation par l'image.
Le frontispice anglais, irlandais plutôt, d'un rituel reste d'une étonnante actualité et propose encore une sorte de critique sociale gentiment acerbe de la population des loges. Philippe Langlet, en proposant au lecteur une analyse du frontispice des Constitutions anglaises de 1723, bien connu et très utilisé comme simple illustration, propose peut-être une approche moins symbolique que pour les autres estampes.
Mais il s'efforce de mettre en lumière les différents liens qui se tissent pour faire d'une image le marqueur d'une période d'éclosion de la société.

Biographie

Philippe Langlet, né en 1948, a été initié à la Grande Loge de France en 1969 puis a ensuite été reçu au Suprême Conseil de France. Il travaille aussi régulièrement les rites anglais, depuis 1996, à la GLTSO, ainsi que la Marque et l'Arche Royale. Il a suivi une formation universitaire en anglais (Maîtrise), puis en sciences du langage (Doctorat). Officier des palmes académiques, il est notamment connu pour ses recherches sur les textes fondateurs, les premiers rituels et les aspects anthropologiques de la franc-maçonnerie.
Il collabore régulièrement aux périodiques de différentes obédiences maçonniques ou universitaires (Québec, Bruxelles). Il publie notamment dans la revue du Suprême Conseil de France (Ordo ab chao), dans les Cahiers d'Occitanie et Les cahiers de Villard de Honnecourt (GLNF), et a écrit pour les Papeles de Masoneria (CIEM, Espagne). Il appartient à l'Académie maçonnique (Paris) où il a participé à diverses conférences.
Philippe Langlet a publié une quinzaine d'ouvrages, une vingtaine d'articles et il a participé comme conférencier à autant de colloques, maçonniques ou non, en France comme en Europe.