Le citoyen, son événement et l'histoire : le champ des possibles - Laurence Vanin

Parution : 01/11/2012
Editeur : EME
Collection : Essai
ISBN : 978-2-8066-0860-4
EAN13 : 9782806608604
Nous avons été particulièrement intéressés par deux aspects de cet ouvrage : la capacité propre à l’auteur de redonner une certaine rationalité à l’État et de ce fait à l’institutionnalisation du politique… et, d’autre part, à cette théorie de l’efflorescence citoyenne qui transforme le citoyen en ce qu’il ne devrait jamais cesser d’être, une promesse engendrée par le politique. Nous pouvons souligner l’originalité et la pertinence qui consistent à repenser l’État en dépassant ou en rénovant les théories habituelles, comme celles qui concernent le contrat social. Un contrat, dont Laurence Vanin montre les limites et affirme l’utopie. Ainsi l’État se doit d’exercer sa puissance décisionnaire afin de mobiliser les citoyens autour du vaste projet de la République, de l’intérêt public. Mais l’auteur insiste sur sa détermination à distinguer les multiples rapports du gouvernant aux gouvernés. D’autant que pour recentrer un citoyen engagé, elle le place non seulement au centre de la vie collective mais dans une histoire. Elle élargit ainsi son champ d’investigations. Le citoyen n’est donc pas une entité abstraite ; au contraire, il constitue une identité participative, un membre réalisateur de la citoyenneté dont la finalité des agissements et l’expression de sa liberté doivent contribuer à l’harmonie sociale. L’auteur nous invite donc à méditer cette mise en oeuvre de la citoyenneté par l’homme : cet être repensé et reconstruit. C’est pourquoi Laurence Vanin s’applique à questionner la citoyenneté. Ainsi elle oscille entre deux plans de la prise en compte des agissements des hommes dans la sphère individuelle de l’histoire personnelle, puis dans la vaste question de l’histoire collective, où là encore elle innove en situant cet être en devenir au carrefour des possibles face à son événement. Aussi le lecteur, que nous sommes, ne peut rester indifférent face à cette originalité conceptuelle qui consiste à nous placer devant un Logos à l’oeuvre dans l’histoire et un citoyen qui est l’expression du jaillissement, de sa singularité rendue efficace par ses choix et ses agissements. Le Citoyen et l’Homme liés dans leur événement, au carrefour même des possibilités, dans leur aptitude motivée, tendent à la variabilité et à l’affirmation d’une singularité. Faire du citoyen l’avènement ou l’événement du politique cesse dans les travaux de l’auteur d’être seulement un programme idéal pour devenir pleinement un chantier : ce n’est pas là le moindre des services que nous rend cette étude très prolifique et innovante. Jacques Basso.Laurence Vanin est Docteur en philosophie politique et épistémologie, Prce à l’Université du Sud Toulon Var. Directeur Pédagogique de l’UTL 83. Membre du C.E.R.C Faculté de Droit de Toulon, membre associé du C.F.D.C.M. Université de Perpignan Via Domitia, membre du groupe de recherche supérieur en droit constitutionnel européen. Université autonome de Barcelone, co-Directrice de la Collection De Lege Feranda. EME InterCommunications, directrice de la collection La philo ouverte à tous. Éditions Ellipses. Elle anime de nombreuses conférences et pauses philo en Librairie. Elle est également l’auteur de nombreux articles scientifiques.