Maçonnerie Féminine et Loges Académiques - René Le Forestier

Parution : 01/01/1979
Editeur : Arché
ISBN : 8872520738
EAN13 : 9788872520734
Nb pages : 268
Maçonnerie féminine et loges académiques, ouvrage inédit publié par Antoine Faivre, par René Le Forestier: Le livre de René Le Forestier (1868-1952) sur la Franc-Maçonnerie templière et occultiste connaît depuis dix ans, auprès du grand public cultivé et parmi les maçonnologues, un succès qui m'a encouragé à éditer le présent ouvrage. La biographie et l'oeuvre de cet historien, germaniste érudit et écrivain de talent, ont fait l'objet d'une présentation détaillée 2 à laquelle le lecteur se reportera aisément. Y suffit ici de préciser que le fonds Le Forestier, outre d'abondantes notes de lecture sur la Maçonnerie du XVIII ème siècle et le magnétisme animal, renferme deux travaux qui furent menés à leur terme, un seul avait été publié, c'est l'autre qui est présenté aujourd'hui. Par Maçonnerie « androgyne » (chapitres I à V) il faut entendre évidemment, comme l'explique l'auteur, les Loges d'Adoption, celles qui admettaient des femmes. Certains de ces cénacles n'avaient gardé de la Maçonnerie qu'une forme extérieure et offraient à la société libertine une occasion supplémentaire, originale, de s'amuser en associant le goût de la parodie maçonnique, aux plaisirs de l'érotisme. Mais d'autres associations mixtes, beaucoup plus sérieuses et spécifiquement maçonniques, méritaient au moins autant que les précédentes de faire l'objet de cette étude précise et nuancée que nous donne aussi Le Forestier et grâce à laquelle nous comprenons mieux que le problème de la présence des femmes dans les Loges puisse se poser encore de nos l'ours. Le second volet du diptyque, consacré aux « Loges académiques» (chapitres VI à X), complète le premier, carles dames contribuèrent pour une grande part au rayonnement de ces Loges intellectuelles et savantes, dont celle des Neuf Soeurs à l'Orient de Paris, la plus brillante, la plus illustre de toutes, celle qui accueillit Voltaire, nous est enfin contée comme elle le méritait, avec talent et compétence, en une suite de chapitres dont l'intérêt historique dépasse de loin celui de la Maçonnerie. Nous est conté aussi, après l'avoir été trop sommairement, car la place manquait dans l'ouvrage précédent, déja très volumineux, le Régime dit des Philalèthes, une des plus passionnantes histoires de l'ésotérisme maçonnique européen à la fin du XVIII ème siècle...