Le Rite Ecossais Ancien Accepté des Haut Grades au sein du Grand Orient de France - Jean-Pierre Donzac, Pierre Piovesan

Parution : 10/02/2014
Editeur : EDIMAF
Collection : Encyclopédie maçonnique
ISBN : 978-2-919601-11-0
EAN13 : 9782919601110
Format : 14 cm x 20 cm
Nb pages : 100
Le Grand Orient de France est une Obédience pluraliste et plurielle. Puissance Rectifiée, il salue l'attachement des Frères du Rite Écossais Rectifié à leur Obédience. Puissance Egyptienne, il proclame sa diversité en renouant avec l'héritage de 1860 et de Garibaldi. Entre les années 1730 et 1750, les Francs-maçons vont développer leurs rêves nouveaux en grades, cérémonies et rites. Ici et là, la Stricte Observance, les Conseils des Chevaliers d'Orient ou des Empereurs d'Orient et d'Occident, des morceaux de grades dits écossais connaissent des succès relatifs, des implantations précaires.
La Maçonnerie de « Hauts Grades » s'affirme entre succès localisés, légendes et débris mythologiques. Les loges se démocratisent peu à peu mais une partie de la Maçonnerie veut conserver un système élitiste. En contrepartie, Roëttiers de Montaleau et la Chambre des Grades acceptent de prendre en compte les Hauts Grades, puis créent un Grand Chapitre Général de France. La mise en sommeil des Conseils des Chevaliers d'Orient et l'intégration des Empereurs d'Orient et d'Occident en 1773 facilitaient la tâche du Grand Orient de France.
Quel que soit leur Rite, les francs-maçons partagent, au Grand Orient de France, l'amour d'une même Obédience.