Puissance du Symbolique : le symbolisme dans la philosophie - Albert Jonchery

Parution : 18/11/1998
Editeur : EDITIONS DU ROCHER
ISBN : 2268031187
EAN13 : 9782268031187
Format : 16 cm x 24 cm
Nb pages : 453
Avant même de se définir comme " institution essentiellement philanthropique, philosophique et progressive " (art. 1 de la Constitution), le G.-. 0.-. D.-. F.-. s'intitule : " Puissance symbolique souveraine ". Si la puissance s'entend comme un pouvoir de dominer, la qualification " symbolique " constitue une redoutable équivoque, selon qu'on la saisit dans l'acception du XVIII siècle - il s'agira d'une puissance absolument exemplaire - ou dans celle du XX siècle - il ne s'agit plus, encore que " significative ", que d'une puissance fictive. Si, au contraire, suivant l'usage philosophique, nous opposons la puissance à l'acte, nous nous obligeons à ne plus désigner qu'une souveraine... impuissance. Cruel dilemme ? Alors pourquoi ne pas saisir que, hors la force brute - celle-là même qui " prime le droit " -, toute puissance n'est symbolique que parce que c'est le symbolique qui est puissant ? Comment passer de cette naïve axiologie du XVIIIe siècle à l'impossible symbiose contemporaine d'une quasi-nullité efficace ? Sans doute en identifiant l'omniprésence sociologique d'un autre type de " struggle for life ", lutte pour la reconnaissance d'un " capital " - auquel Marx n'avait pas songé -, sur quoi légitimer (parce que la loi s'y fonde) la violence d'un pouvoir. S'étonnera-t-on qu'un tel questionnement dût être au cœur des préoccupations maçonniques, dont les symboles constituent le fonds le plus clair ?

Biographie

Albert Jonchery a enseigné les Lettres. Il collabore à la revue L'Idée libre, et a signé plusieurs articles dans des publications maçonniques.